dimanche, 28 février 2021|

0 visiteurs en ce moment

 

La page de Charlotte Hess


Charlotte Hess est danseuse de tango argentin, performeuse et chercheuse indépendante. Elle a travaillé pendant 10 ans dans la compagnie « Argentina » et assure aujourd’hui la direction artistique et pédagogique de l’association Mordida de tango. Elle a suivi une double formation en « Arts du spectacle /danse » et en philosophie à Université de Paris 8 et obtenu un Master 2 de “Philosophie et critiques contemporaines de la culture, option : Arts" : De la promenade à la flânerie. Vers une flânerie comme pensée en acte”. Avec Jens Badura, elle a fondé en 2005 le collectif « Philoperformance », qui souhaite œuvrer pour la mise en scène de la pensée. Elle a aussi crée, avec Valentin Schapelynck, le collectif Zones d’attraction et co-anime une émission de radio du même nom, axée sur l’actualité littéraire, philosophique, diffusée sur Radio libertaire. Elle a produit le documentaire sonore "Voyage en folie ordinaire" pour France culture ("Sur les docks") et co-organise le festival "Les évadés du bocal". Ces différents intérêts convergent dans son travail actuel sur le tango : recherche sur les enjeux philosophico-politiques et esthétiques du geste dansé (dans de la formation « Pratiques somatiques et monde du soin" au département danse - Université de Paris 8), proposition de différents ateliers de “tango queer” dans des festivals (“Les évades du bocal”, “Pico y pala”), atelier de tango à des jeunes autistes ou troubles apparentés dans l’ESAT « Turbulences ». Elle a été en 2008 professeure invitée à l’Université de Santiago de Cali en Colombie. Elle a publié un ouvrage (Georges Lapassade, vie, œuvres, concepts, Ellipses, 2010, avec R. Hess) et divers articles dans des ouvrages collectifs ou revues dont : « Flânerie et espace public. Vers une flânerie, comme pensée en acte », I. Koch et N. Lenoir (éd.), Démocratie et espace public : quel pouvoir pour le peuple ?, Hildesheim, Georg Olms, 2008 ; « Penser, c’est se déplacer. » in S. Liandrat-Guigues (éd.), Propos sur la flânerie, Paris, L’Harmattan, 2009 ; « La révolution poétique des Romantiques d’Iéna. De la Bildung à la théorie du fragment, un double mouvement vers une théorie du sujet », in A. Real (éd.) Literatura y formacion, Cali, Colombia, USC, Juillet, 2009 ; « Orbis tertius. De la critique à la désobéissance. Invitation à la performance", in Chimères, N° 70, septembre 2009 ; « Les résistances de la folie dans le carcan de la santé mentale”, Revue des livres, nov-déc 2012 (avec V. Schaepelynck) ; "Institution, expérimentation, émancipation : autour de la pédagogie institutionnelle." in Tracés. Revue de sciences humaines, “Education : émancipation ?”, n°25, 2013 (avec V. Schaepelynck).

Déplacer le geste de la marche

La pratique du tango argentin. Déplacer le geste de la marche. Beaucoup d’exemples illustres montrent comment se lient formes de pensée et formes de déambulation. Ceux-ci suffisent à montrer combien le déplacement physique conditionne un certain type de déplacement psychique. Ainsi, penser, c’est se déplacer et réciproquement : le déplacement stimule et provoque la pensée et, peut-être des formes de pensée autres, insérant des gestes singuliers. C’est dans cette perspective que je me suis concentrée (...)

En savoir plus »
 
 
A propos de "Les usages politiques du corps". Université d’été du 25 au 30 aout 2014 en Albanie.
New ethnic identifications are not created out of nowhere nor are they natural appearances of historic roots but usually follow a certain strategy which fulfills certain needs. One of the needs can be the avoidance of racist stereotypes. This is the case with Egyptians and Ashkali who try to (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS
Thèmes