vendredi, 10 septembre 2021|

69 visiteurs en ce moment

 

La page de Mario-Andrés MEJIA

En su piel estás escrito « guerra »

El cuerpo femenino como agente de contra-poder en un país en guerra. « Las orillas del Escamandro devuelven el grito desolado de las mil cautivas, al ser sorteadas entre sus nuevos amos » Las troyanas. Eurípides Hécuba se incorpora y con las pocas fuerzas que tiene, entona un doloroso treno. En él se resigna al cambio brusco de destino : Troya ha sido derrotada. La guerra, la larga guerra de tantos años, donde han muerto tantos hombres, ha finalizado y cuando una guerra termina es porque una (...)

En savoir plus »
 

Sur leur peau, on a écrit « guerre ».

Le corps féminin comme agent de contre-pouvoir dans un pays en guerre. « Le Scamandre renvoie le cri désolé de mille captives tirées au sort » Les Troyennes. Euripide Hécube se soulevant lentement, pousse une plainte douloureuse. Il y avait, dans ce cri, l’acceptation brutale du destin : Troie a été vaincue. La guerre, cette guerre de plusieurs années, où ont péri tant d’hommes a pris fin et lorsqu’une guerre se termine, c’est qu’une force est parvenue à s’imposer. La conséquence de cela, Hécube la (...)

En savoir plus »