lundi, 24 février 2020|

45 visiteurs en ce moment

 

Déplacer le geste de la marche

La pratique du tango argentin.

Déplacer le geste de la marche.

Beaucoup d’exemples illustres montrent comment se lient formes de pensée et formes de déambulation. Ceux-ci suffisent à montrer combien le déplacement physique conditionne un certain type de déplacement psychique. Ainsi, penser, c’est se déplacer et réciproquement : le déplacement stimule et provoque la pensée et, peut-être des formes de pensée autres, insérant des gestes singuliers. C’est dans cette perspective que je me suis concentrée sur l’acte de marcher. Ma réflexion sur la marche prend origine dans mes travaux sur la figure du flâneur, que je me suis efforcée d’arracher à une poétique nostalgique pour emprunter le chemin inverse : s’intéresser à la flânerie en tant que geste critique et performance. M’inscrivant dans cette continuité (Benjamin, Hessel, Kracauer, Baudelaire), j’ai ainsi essayé de dégager les opérations propres au geste de la flânerie (Acconci, Panamarenko, Smithson, Orozco, Alÿs…). C’est ce geste qu’il s’agit désormais de retrouver dans la trame du tango argentin. Avant d’explorer cette pratique sociale, cet art populaire et sans frontière qui assimile tout sans cesser d’être lui-même, cet espace de rencontre et de création collective pour des personnes venues du monde entier, encore faudra-il déconstruire les représentations très fortes qui sont à l’œuvre et réifiées notamment dans la mise en scène d’un rapport de genre impliquant un homme « guideur »/actif et une femme « qui suit » /passive. Produit d’une certaine théâtralisation, d’une performance du genre, ce dualisme binaire tourne souvent à la parodie. A contrario, à partir de la pratique elle-même, nous dégagerons le geste produit par la rencontre inédite de deux corporéités à travers une marche, une déambulation à deux, dont l’ancrage au sol est l’élément princeps. Un accordage, une rencontre (de soi à soi et soi avec l’autre) qui se construit ensemble, pas à pas, et qui recèle des potentialités politiques inédites.

 
A propos de "Les usages politiques du corps". Université d’été du 25 au 30 aout 2014 en Albanie.
New ethnic identifications are not created out of nowhere nor are they natural appearances of historic roots but usually follow a certain strategy which fulfills certain needs. One of the needs can be the avoidance of racist stereotypes. This is the case with Egyptians and Ashkali who try to (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS
Thèmes