dimanche, 5 avril 2020|

0 visiteurs en ce moment

 

Travailleurs africains dans le sud de l’Italie

« Si le supplément de pouvoir du côté du roi provoque le dédoublement de son corps, le pouvoir excédentaire qui s’exerce sur le corps soumis du condamné n’a-t-il pas suscité un autre type de dédoublement ? Celui d’un incorporel, d’une « âme » … Plutôt que de voir en cette âme les restes réactifs d’une idéologie, on y reconnaîtrait plutôt le corrélatif actuel d’une certaine technologie du pouvoir sur le corps. Il ne faudrait pas dire que l’âme est une illusion, ou un effet idéologique. Mais bien qu’elle existe, qu’elle a une réalité, qu’elle est produite en permanence, autour, à la surface, à l’intérieur du corps … Réalité historique de cette âme, qui à la différence de l’âme représentée par la théologie chrétienne, ne naît pas fautive ou punissable … Cette âme réelle, et incorporelle, n’est point substance ; elle est l’élément où s’articulent les effets d’un certain type de pouvoir et la référence d’un savoir … Mais il ne faut pas s’y tromper : on n’a pas substitué à l’âme, illusion des théologiens, un homme réel, objet de savoir, de réflexion philosophique ou d’intervention politique … Une âme l’habite [l’homme] et le porte à l’existence, qui est elle-même une pièce dans la maîtrise que le pouvoir exerce sur le corps. L’âme, effet et instrument d’une anatomie politique ; l’âme, prison du corps » (Surveiller et punir, M. Foucault)

« Or, nous l’avons vu, la puissance d’agir d’un corps se présente sous deux aspects : variabilité et autonomie. La puissance de penser d’une âme doit donc s’analyser selon deux composantes analogues. D’une part, plus un corps est capable d’agir et de pâtir de plusieurs façons à la fois, plus l’âme de ce corps est capable de percevoir un grand nombre de choses à la fois. D’autre part, plus les actions d’un corps dépendent de ce corps seul, moins les corps extérieurs concourent à leur déclenchement, plus l’âme de ce corps est apte à former des idées qui se comprennent par sa seule nature … Mais, nous l’avons vu aussi, ces deux aspects de la puissance d’agir ne sont pas indépendants l’un de l’autre : plus un corps est apte à beaucoup de variations, plus il y a des chances pour que sa conduite s’explique par le seul jeu des lois qui le caractérisent en propre. Les âmes, par conséquent, doivent se trouver dans la même situation : plus large est leur champ de conscience, plus grandes sont leurs chances d’accéder à la connaissance claire et distincte ». (Individu et communauté chez Spionza, A. Matheron)

Qu’est-ce que l’âme ? Réponse : ce que peut un corps. L’interrogation sur le corps, autour du corps, est indissoluble de l’interrogation sur l’âme, autour de l’âme, et vice-versa. L’anatomie politique dont Foucault parle recoupe ainsi l’anthropologie philosophique spinozienne. Par conséquent, quand on s’interroge sur les usages politiques du corps il faut parallèlement s’interroger sur les usages politiques de l’âme, le partage entre les deux étant déjà une stratégie décisive du pouvoir pour scinder l’indivisé.

Par conséquent, comment se fait-il que des « braccianti », c’est-à-dire des personnes qui, comme les définit le même mot, ont comme fonction prédominante l’usage d’une partie de leur corps, les bras, puissent se transformer en une subjectivité politique ? Et, encore plus, ceux-ci étant des migrants – il faut considérer « le statut politique qui est propre à l’immigré en tant qu’il est non seulement un allogène mais, plus que cela, un "non-national" qui, à ce titre, ne peut qu’être exclu du politique (L’immigration ou les paradoxes de l’altérité, A. Sayad) –, comment peuvent-ils s’approprier l’espace du politique ? Il s’agit bien d’une absence qui se rend manifeste, qui prétend se faire présence, d’un corps qui s’affirme lui-même à travers et avec l’usage de son âme.

 
A propos de "Les usages politiques du corps". Université d’été du 25 au 30 aout 2014 en Albanie.
New ethnic identifications are not created out of nowhere nor are they natural appearances of historic roots but usually follow a certain strategy which fulfills certain needs. One of the needs can be the avoidance of racist stereotypes. This is the case with Egyptians and Ashkali who try to (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS
Thèmes